lundi 12 avril 2010

Au revoir Mafate

On lui aura fait connaitre durant trois semaines les multiples visites chez la véto, les soins, les massages, les jeux, les bains chauds, l'aquarium aux poissons, les fourmis géantes qui mordent les coussinets dans le parc, la radio thaïe, les séances de skype avec la famille et de dvd ou monsieur en profitait pour faire le fou entre nos bras, les livres que, sacrilège, il adorait mordiller et,  surtout, le fameux périple en speed boat et en long-tail jusqu'à Kho Lipé où il a pu découvrir les joies des secousses motorisées et la vue d'une plage paradisiaque de la terrasse d'un des plus beaux hôtels de luxe... Enfin, par dessus tout, les nuits blotti entre mes bras lorsque je cédais mon lit pour dormir avec lui par terre sur le futon.
Il nous aura fait connaitre durant ces trois semaines beaucoup de besoins dans tous les sens du terme, les rires (handicapé des pattes avant il se déplaçait sur le ventre comme un phoque sur la banquise), la tendresse, des miaulements dignes d'un clown, la démarche d'un vrai tétraplégique qui ne peut que s'aider du menton pour avancer, des glissades maladroites attendrissantes, des séances de pédalo dans le vide avec les pattes arrières, énormément de courage face aux situations difficiles qu'il a vécu (mordu par un chien, abandonné et mort plus qu'à moitié sur le bord d'une route) et, par dessus tout, une confiance et une affection inconditionnées.


Ce qui est pris est pris, dit-on. Et on t'a rendu aujourd'hui dans une de tes neufs vies qu'il te reste avec un beaucoup plus joli départ que celui ou je t'avais trouvé. Merci Mafate pour avoir en si peu de temps aussi bien rempli notre quotidien!
Marie

2 commentaires:

  1. Pauvre petit chat, c'est bien triste de perdre sa petite bête ;-(
    Bisous à vous deux
    Carole

    RépondreSupprimer